Slide
Ce que les rêves m'ont apporté

Voilà près de 20 ans que les rêves m’accompagnent, 
et je suis de plus en plus émerveillée,
par leur justesse, leur pertinence,
leur oeil acéré qui ne laisse rien passer. 

Ainsi leur amour inconditionnel et bienveillant se pose sur moi chaque  nuit, 
et m’enveloppe de sa douceur et parfois même de sa rigueur. 
Mais jamais ils ne me tiennent rigueur des faux pas que je redresse. 

Un peu trop perchée

Si, comme moi, te voilà trop perchée, 
un Zorro à l’épée redresseuse de tort, à tort,
et les idées qui tricotent à cent à l’heure,
le rêve viendra t’équilibrer.

Et tu te retrouveras zéro pointé,
le cerveau lessivé
tout en douceur

Une souris qui grignote une cacahouette

Grignoti grignota, 
une souris ronge ma cuisine : c’est le  mental qui ronge mon cerveau   
que je crois fort et  beau. 

Le rêve l’a chassée,
je ne suis plus dévastée
par l’esprit torturé
de mes idées tarabiscotées. 

Il m’a aussi fallu activer un énorme congélaeur que les rêves ont nommé « surgélateur » : 
Le surgé (surveillant général) qui hâte l’heure en produisant rapidement du froid de façon intensive pour conserver les aliments. 
Ainsi, ils évitent de pourrir et on n’a pas à les jeter. 

Ce rêve parlait de couper court aux conversations qui dévitalisent quand en dit trop. 
Arrêter d’argumenter dans ma tête, arrêter ce petit vélo. 
Vivre un dépouillement mental qui plonge dans une solitude régénératrice, 
comme un petit confinement avant l’heure !   

Finie la dépendance affective

Tomber amoureuse du premier qui me faisait les yeux doux !
Hypersensible, je me ramassais en pleurant.  
Les rêves m’ont aidé à me délivrer de la drogue d’amour.  

Eh oui, j’étais attachée à de vieux principes, à des modèles dérisoires.

Grâce aux rêves, j’ai appris le détachement des illusions, de ce qui n’a plus lieu d’être. 
Ce fut à peine douloureux tant je fus bien coachée. 

Ah oui, pour mes rêves, je suis précieuse, unique, je n’ai pas de temps à perdre avec des relations qui n’existent pas. 

Quelques guérisons et rémissions

En posant les questions qui me tenaient à coeur sur divers maux physiques qui m’enquiquinaient la vie,
j’ai reçu des rêves des réponses judicieuses et pertinentes que j’ai mis en application derechef.

Voici quelques exemples : 

– crampes

– maux de gorge

– nodule thyroïdien

 

Résolutoire quand on demande "Any questions"

– arthrose

– genou gonflé et raide pendant 3 ans

– dos qui gratte

– douleurs dans les épaules

Vive les ateliers d'écriture !

Au moment où je ne m’y attends pas du tout,
les rêves viennent me dire
que j’ai un don à exercer ! 

Une nuit de Réveillon je décide
de ne pas aller faire la fête.

J’ai en effet entendu dire que
cette nuit-là est propice
pour poser ses souhaits pour l’année,
à condition de rester tranquille chez soi.
Et j’ai très envie d’essayer.

Je ne me souviens pas ce que j’ai demandé,
mais la nuit je reçois un rêve. 

I want you avec stylo

Voici le rêve résumé

Je me vois dans une église me hisser sur scène à la force de mes petits poignets.

Et lier trois cordes qui m’appartiennent.

On me dit que je serai seule,
que je vais devoir me battre.

Il n’y a personne aux premiers rangs,

mais j’aperçois plusieurs personnes au fond.

On me dit aussi que je ne suis pas obligée
de le faire 

Sens de ce rêve

Je comprends que ces trois cordes représentent ma capacité à animer des ateliers,
mon amour de l’écriture et mon sens de l’humour transformateur.

L’église de mon rêve est celle de mon monde intérieur, qui m’inspire. 

Et c’est dans la bibliothèque où je travaille qu’enfin, j’anime des ateliers d’écriture !
Oh bien sûr, je dois me battre, car je n’ai aucun diplôme, aucune formation !
Mais je finis par faire partie de la programmation.

Et mes ateliers ludiques fonctionnent pendant une dizaine d’années,
sans avoir besoin de suivre de formations,
simplement parce que ce sont les rêves qui me coachent.

Car j’ai cette capacité naturelle au fond de moi. Ce feu intérieur.
Oui, les gens viennent. Oh, pas nombreux, mais de partout, de la ville et des villages voisins.

Mais comme dans mon rêve, aucun élu, aucun de ceux qui d’ordinaire occupent les premières places à l’église
et ailleurs,
n’est jamais venu me voir à l’oeuvre. Peu importe.
Chaque année, une troupe de théâtre amateur nous offre un récital de nos textes.  

Tourner la page, vivre au présent

Les rêves m’ont montré qu’il ne sert à rien de vouloir résoudre
nos difficultés présentes en revisitant le passé.

Bien sûr, c’est tentant, addictif même !

Bien sûr qu’on a souffert autrefois.
Mais le passé n’existe plus, puisqu’il est passé !

Croire le contraire est une illusion !
Il n’existe que le présent, éternellement.

Même si la difficulté vient du passé, elle existe au présent.

On ne peut pas changer le passé, on ne peut agir qu’au présent.

C’est l’esprit qui fait croire à un continuum avec ce passé,
qui effectivement est toujours présent…
dans notre esprit,
mais pas dans la réalité.

Un des effets les plus prodigieux des rêves
est qu’ils nous ramènent à la réalité du moment présent :

tu crois revivre le passé, que tu rates ta vie à cause de lui ? 
Mais non, regarde comment tu traites ce présent.

Cette difficulté que tu as, oui, tu la vois à travers
des habitudes prises il y a parfois longtemps.

Mais ce sont toujours des habitudes au présent, que tu perpétues !
En as-tu pris pour perpette ? Vas-tu continuer longtemps ? 

Ces habitudes te rendent flemmard, et te mettent des oeillères.

Tu ne vois plus la réalité telle qu’elle est.
Les peurs, croyances, projections t’empêchent d’agir de façon pertinente et efficace. 
Alors oui, le rêve vient t’aider à redresser ta vision de la réalité
pour te faire vivre au présent. 

Et ça change la perspective, crois-moi ! Tu n’es pas non plus obligé d’aller chercher dans tes vies antérieures

(sauf parfois exceptionnellement le rêve en montre une, si c’est vraiment nécessaire).

Mais tout est là au présent, qui est comme son nom l’indique, un présent,

c’est à dire un cadeau à découvrir pour évoluer encore davantage,

si on comprend le sens de ce cadeau, son mode d’emploi.